Aqui Radio Andorra






:: Acquittement de Jacques Trémoulet.
Après 5 ans de procès et de rebondissements, Jacques Trémoulet est enfin acquitté par contumace après avoir été condamné à mort en 1946. Les témoins se sont rétractés et aucune preuve sérieuse n'a pu être apportée pour juger qu'il y avait eu "intelligence avec l'ennemi". Jacques Trémoulet avait fui la France pour l'Espagne puis pour la Suisse, lorsque Franco avait besoin de se rapprocher des gouvernements des ex-alliés. Il ne développera plus aucune affaire en France. Mais il ne cessera pas pour autant de créer des radios, puisqu'on le retrouvera aux Antilles, au Maroc ou en Espagne. Au Maroc, il rachète le poste privé espagnol "Radio Ibérica" et crée à la place une station Ondes Courtes : "Radio Africa Tanger" née en cette année 1949. Elle sera suivie quelques années plus tard par la création de "Radio Inter Africa" et "Radio Africa Maghreb". Tanger, grace à son statut de ville internationale accueille de nombreuses stations de toutes origines.
Quant à Radio Andorre, il en gardera donc la propriété, mais on ne le verra pas souvent en Principauté où il a mis en place des hommes de confiance.

:: L'affaire du brouillage de Radio Andorre.
Employant la même technique que les Allemands pendant la guerre pour brouiller la BBC, le Président de la République, Vincent Auriol, déclare en sa qualité de co-prince d'Andorre que Radio Andorre est une station "corsaire" car elle n'a plus son autorisation d'émettre depuis 1948 et n'a aucune longueur d'ondes attribuée par les conférences internationales. Son brouillage est donc décidé en avril 1948 et la RTF débute son brouillage en mai 48 depuis son émetteur de Bordeaux Néac. Radio Andorre porte plainte contre la RTF en décembre 48 et l'affaire est portée devant le tribunal civil de la Seine qui ordonne l'arrêt du brouillage le 9 mai 1949. La Cour d'Appel de Paris confirme que ce brouillage est non seulement illégal mais aussi contraire à la Constitution. Deux débats houleux à l'Assemblée Nationale opposent le Secrétaire d'Etat à l'Information François Mitterrand et les députés MRP les 7 avril et 23 juillet 1949 sur ce sujet. Finalement, après plusieurs hésitations, le brouillage cesse définitivement durant l'été 49 et Radio Andorre renonce à poursuivre la RTF et à réclamer des dommages et intérêts. Les annonceurs commençaient à fuir la station qui était devenue difficilement audible au-delà d'un rayon restreint. Même les sociétés de production de programmes commençaient à se désintéresser de la station andorrane. Six mois de plus, et l'Etat français aurait réussi à gagner son bras de fer contre Radio Andorre. Il lui faudra maintenant trouver d'autres armes pour parvenir à ses fins.

3 mars 1949 :
Le juge des référés de la Cour d'Appel de Paris ordonne la cessation du brouillage.

1er avril 1949 :
Jacques Trémoulet est acquitté par contumace, les principaux témoins s'étant rétractés.

7 avril 1949 :
Le brouillage cesse après un débat à l'Assemblée Nationale, puis il reprend.

9 avril 1949 :
Perquisition douanière dans les bureaux de la Société de Gérance et de Publicité, 10 rue Clément Marot à Paris.

8 mai 1949 :
Le Tribunal Civil de la Seine ordonne l'arrêt du brouillage.

9 mai 1949 :
Abolition des mesures restrictives concernant le franchissement de la frontière franco-andorrane par le personnel de Radio Andorre.

22 mai 1949 :
La Cour d'Appel confirme que Radio Andorre n'est pas un "poste corsaire". La RDF avait justifié ainsi son brouillage.

24 mai 1949 :
La Cour d'Appel de Paris confirme l'illégalité du brouillage.




:: Consolidation du programme à la rentrée 49.
Après la période de brouillage qui pénalisa la station pendant plus d'un an, les sociétés de productions avaient renoncé à envoyer leurs émissions en Andorre de peur d'être confrontées à des problèmes avec les sponsors qui ne seraient plus audibles sur la zone prévue. Les sociétés de production privilégient Radio Monte-Carlo et Radio Internationale Tanger pour toucher le sud de la France et l'Afrique du Nord où Radio Andorre n'est plus audible. Heureusement, comme Radio Andorre diffuse ces émissions sponsorisées avec un décalage dans le temps, les programmes de la rentrée 1949 bénéficient du stock de bobines de la station. On retrouve entre autres émissions très populaires, le Ploum Ploum, Les Incollables, Le Crochet... Radio Andorre peut fêter son 10ème anniversaire dans le calme retrouvé. Mais ces programmes seront néanmoins perturbés jusqu'en 1951 par l'interruption de la livraison des bobines de Paris.

:: Campagne Publicitaire.
Pour la première fois de son existence Radio Andorre se paie des campagnes de publicité dans les journaux spécialisés de programmes de radio. Après le fameux slogan "Aqui Radio Andorra", elle se présente comme "Le Poste de la Joie". Ce slogan sera utilisé plusieurs années de suite. Les publicités ne brillent pas par leur originalité et ressemblent beaucoup à celles des stations du groupe Trémoulet d'avant guerre (Radio Toulouse, Poste de l'Ile-de-France, Radio Montpellier). Mais le message est clair : le programme de Radio Andorre privilégie la musique et la détente.




Mercredi 14 septembre 1949

12h30

Tangos

12h40

Chansons espagnoles

12h55

Musiques exotiques

13h00

La musique vient par ici, par Jacques Tarvel

13h20

Marches militaires

13h30

Musiques d'opérettes

13h40

Jazz

13h50

Valses viennoises

14h00

Concert des auditeurs

14h20

Danse

14h30

Musiques d'opéras

14h40

Orchestre musette

14h50

Jazz

19h00

Nouveautés

19h20

Jazz

19h30

Musique de film

20h00

Le théâtre lyrique
sélection d'opéras et opérettes

20H30

PLOUM PLOUM

21h00

Musique symphonique

21h10

Chansons régionales

21h20

Jazz

21h45

Marches

22h00

Jazz

22h25

Concert des auditeurs

23h00

Musique bohémienne

23h10

Musiques d'opérettes

23h20

Airs Musettes

23h30

Musique de film

23h40

Danse

23h50

Marches symphoniques

24h00

Disques variés

Emissions produites à l'extérieur



Type

Date

Descriptif

Source

Articles de presse

13 janvier 1949

"Je dévoile le scandale de Radio-Andorre."
Article de Claude MALET de 7 pages qui décortique en détail les véritables raisons de l'attaque contre Radio Andorre et son propriétaire à la Libération ainsi que le stratagème mis en place par ses concurrents pour récupérer son émetteur. Cette enquête est aussi une réponse aux articles du journal "Le Populaire".

Journal "Europe-Amérique" n°187

 

page précédente

1947

1948

1950

1951

page suivante

Plan du site

Infos site

Sources

Email

Retour homepage