Aqui Radio Andorra




 


:: L'audience de Radio Andorre en 1957.
Deux ans après la mise en service de l'émetteur d'Europe 1 en Sarre, le paysage radiophonique français commence sa mutation. Radio Luxembourg, qui reste la radio la plus écoutée de France est fortement concurrencée par Europe 1 au ton plus jeune et plus dynamique. La lutte que se livrent les deux radios ne laisse que peu de place aux autres stations y compris celles de la radio d'Etat. Heureusement, ni l'une ni l'autre ne sont audibles dans le sud de la France où les grandes ondes ne passent pas. Dans ces régions, les auditeurs n'ont guère le choix : en dehors des stations de la RTF, à cette époque peu populaires, ils ne disposent que de deux stations commerciales. Radio Monte-Carlo a su développer un auditoire régulier et important grâce à la qualité de ses émissions mais aussi à la puissance de son émetteur et à son matériel performant. Elle a grignoté de nombreuses parts de marché à Radio Andorre, surtout sur le versant est de sa zone d'écoute. Le projet de lancement d'une station concurrente en Andorre par la SOFIRAD semble piétiner et Radio Andorre continue à être la station leader sur le Sud-Ouest de Bordeaux à Toulouse. Une enquête de l'INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) sur l'audience de la radio en France évalue l'auditoire régulier de Radio Andorre à 23 % de l'ensemble, ce qui permet d'estimer à 7 millions, le nombre d'auditeurs de la station. Si on compare cette enquête à celle réalisée deux ans plus tôt par la RTF, Radio Andorre serait en progression puisque les scores en 1955 étaient de 18 % de l'auditoire français et 6 millions d'auditeurs réguliers. Mais la station est de moins en moins audible en journée sur le Nord du pays car les travaux de renforcement de son émetteur traînent en longueur et ses 60 kW deviennent bien peu de chose comparativement aux puissances des autres émetteurs : Paris Inter (250 kw), Europe 1 (200 kw), Radio Luxembourg (500 kw) et Radio Monte-Carlo (150 kw). Il devient urgent et stratégique d'assurer à la station une meilleure qualité d'écoute. Radio Andorre essaie de masquer cette défaillance en mettant toujours en avant "ses antennes les plus hautes d'Europe" et l'augmentation de 20 % du courrier de ses auditeurs, ce qui devrait démontrer une augmentation parallèle de son écoute.


 


:: EVA ! Nouvelle émission espagnole de l'après-midi
A l'image des grandes émissions sponsorisées françaises achetées à des sociétés de production, Radio Andorre diffuse chaque jeudi de 16h à 18h une grande émission de variété enregistrée en public à Barcelone et présentée par Mathilde Almendros et Jesus Andujar. Cette émission sponsorisée par de nombreuses marques (Nestlé, Blancol, Lavadora Bru, Ricard) est destinée au public féminin. Elle propose diverse rubriques : "El Cine en la radio", "Preguntas indiscretas", "Cartassin sobre", "Nos falta medio refran".

:: La nouvelle grande émission de variété de Radio Andorre : Le grand Jeu.
Radio Andorre lance en décembre 56 sa première grande émission de variété réalisée en interne. Elle est animée par son représentant à Paris, Pierre Danlou, dans son studio parisien. "
Le Grand Jeu" est diffusé chaque dimanche à une heure de grande écoute, à 20h30. Secondé par Yvonne Solal, Pierre Danlou reçoit chaque semaine les vedettes de la chanson de l'époque : Helmut Zacharias, Annie Cordiey, Henri Genes, Henri Salvador, Pierre Dudan, Marguerite Monod, le trio Raisner, John William, Jacques Dutailly, Jean Clerjean, Suc et Serre, Vanja Orico, Georges Blanes, Jacques Verrières, Jean-Claude Darnal, Danièle Duprè, Maria Lea sont les premières vedettes à avoir répondu à l'invitation de Radio Andorre. L'émission est d'une durée de une demi heure.

:: Les feuilletons.
La télévision n'ayant pas encore percé dans les foyers français, c'est à la radio que les auditeurs peuvent suivre des feuilletons. Radio Andorre ne réalise aucun feuilleton elle-même mais les achète aux sociétés de production de Radio Luxembourg. Depuis quelques années, "
La Famille Duraton" bat tous les records d'audience. Ded Rysel, Jean-Jacques Vital, Yvonne Galli incarnent une famille française moyenne et commentent les événements du jour.
Autre feuilleton, "
L'Inspecteur V" de J.L Sanciaume et B. Véron, réalisé par Jacques Lafond, propose les aventures policières de l'Inspecteur V. Une intrigue nouvelle à chaque émission réunit à chaque fois des millions d'auditeurs à l'écoute de Radio Luxembourg, RMC et Radio Andorre où est diffusé ce feuilleton. Yves Furet dans le rôle de l'inspecteur, Frédérique Hébrard, sa secrétaire Barbara et Jacques Jouanneau, Gourette. Enfin Radio Andorre diffuse aussi "Ca va bouillir" avec Zappy Max qui incarne un reporter d'un grand journal, l'Eclat, auquel il arrive des aventures incroyables. Ce feuilleton se veut burlesque et divertissant. Il tire son nom de l'expression qu'emploie Zappy Max au moment fort de l'action.


Dimanche 31 mars 1957

12h00

Concert des Auditeurs

12h30

Le magazine de la ménagère

12h35

Gardez le sourire

12h40

Roméo Carlès

13h15

Rythmes et refrains

13h20

Orchestre Maurice Saint Paul

13h35

Si nous parlions musique

13h45

The Pilgrim et son rythme

14h00

Rendez-vous

15h00

Succès de Paris par Franck Chackfield

15h21

Musique espagnole

15h33

Le trio Brisas

15h48

Victor Young et ses Cordes

16h00

Ritmos Cubanos

16h15

Le dimanche en chansons - Mon coeur n'était pas (Juliette Gréco)
- Dis moi quelque chose de gentil (Eddy Constantine)
- Una Cancion ( E. Rondo)
- Intermezzo (R. Mendizabal)
- Je me souviens (J. Raphaël)
- Estamos listos (A. Piazzola)
- Notre tour de France (Luis Mariano)
- Tango Pépé (Georgette Plana)
- Patte Blanche (Gilbert Bécaud)
- L'Homme a perdu son âme (C. Juin)
- Tango Immobile (Odette Laure)
- Tango Méditerranée (Tino Rossi)
- Tout vient à point (Georges Guétari)
- Le dimanche matin (Annie Cordy)
- La boîte à Musique (Les frères Jacques)
- Change de boutique (F. Calvo)
- Cherch bells may ring, Rock'n roll ruby (S. Gary)
- C'est pas croyable (L. Delyle)

17h15

Orchestre Rudy Castel

17h30

Programme à la carte

18h00

Vos nouveautés, mesdames

19h17

En buvant avec Marcel Dynine et Maurice Pierrat

19h30

Comment ça va chez vous ?

19h35

Faits divers baroques

19h40

Ma cuisinière et sa bonne

19h59

Sans commentaire

20h00

Le Club de la Bonne Humeur

20h15

Il était une voix

20h30

Le Grand Jeu avec Yvonne SOLAL et Pierre DANLOU

21h00

La Grande Parade de la Chanson - Running running, (Léna Horne)
- Oublie (L. Machacco)
- Nonino (Astor Piazzola)
- Adieu la rengaine (A; Roger)
- Douce était la chanson (L. Magnin)
- Le Pays d'où je viens (Gilbert Bécaus)
- Mar y Azul (Leardée)
- Campanella (Tino Rossi)
- Cherchez la femme (Georges Guétary)
- Ce soir mon amour (P. Blanc)
- Colle au pinceau (Les Frères Jacques)
- Dis moi pourquoi (Annie Cordy)
- La Valse; Vous, mon coeur (Eddy Constantine)
- Fête Gitane (M. Lanjean)

21h20

Echos d'Italie

21h30

Pour vous cette musique

21h45

Music-Hall

22h03

Rythme

22h45

Bonsoir Amis

23h00

Musique à votre goût

24h00

Fin des émissions

Emissions produites à l'extérieur

Septembre 1957 : Pierre Laplace anime la nouvelle émission poour la jeunesse de Radio Andorre : "Jeux... Jeudi... Jeunesse" en compagnie de Minou Drouet, maraine de l'émission et de l'accordéonniste Emile Prud'homme.


 


Type

Langue

Date

Descriptif

Source

Articles de presse

avril 1957

"Plus de 7 millions d'auditeurs écoutent régulièrement Radio-Andorre."
Publi-reportage paru dans le mensuel "C'es-à-dire" dirigé par Jean Ferré. Ce mensuel publie régulièrement des pages de publicité pour Radio Andorre et Radio-Africa de Jacques Trémoulet. Jean Férré a dirigé ce mensuel durant quelques années, Puis ses prises de position sur l'Algérie française l'ont obligé à quitter le pays. Beaucoup plus tard, il dirigera la chronique radio télévision du Figaro et créera sa radio en 1987 : Radio Courtoisie.
(916 ko)

"C'est-à-dire"
Mensuel d'information.
Directeur de publication : Jean Ferré.
Avril 1957.
Archives Jean-Marc Printz.

20 octobre 1957

"A Radio Andorre, la musique conserve une priorité absolue."
Radio Cinéma Télévision, l'ancêtre de Télérama, n'a jamais mis en avant les programmes de Radio Andorre et ne publie sa grille que depuis peu. Pourtant, cet hebdomadaire consacre un article à la station. Lucien Killmayer, le Directeur technique y fait le point des travaux d'amélioration de l'émetteur et Paul Servant y présente les programmes de la rentrée 57. Cet article sera l'un des seul que Télérama consacrera à Radio Andorre car la station sera à nouveau boycottée par cet hebdo dès les années 60 et pas une ligne ne lui sera consacrée jusquà sa disparition.
(728 ko)

"Radio Cinéma télévision"
Hebdommadaire de programmes radio et télévision.
20 octobre 1957.
Archives Jean-Marc Printz.

 

 

page précédente

1955

1956

1958

1959

page suivante

page précédente

page suivante

Plan du site

Infos site

Sources

Email

Retour homepage