Aqui Radio Andorra

:: Dernière épreuve de force entre les andorrans et les Etats français et espagnols.
La SOFIRAD, propriétaire de Sud Radio au nom de l'Etat français et EIRASA, la société espagnole qui revendique la propriété de Radio Andorre se rencontrent régulièrement et exercent de fortes pressions sur le Conseil Général des Vallées pour que soit maintenu le principe de deux radios, une contrôlée par le co-prince français et l'autre par le co-prince espagnol. Mais c'est évidemment faire fi de l'équipe actuelle qui dirige légitimement Radio Andorre et qui est favorable à une cession des installations au Conseil Général et surtout du peuple andorran qui, d'une quasi unanimité derrière l'ensemble de ses élus de tous bords, souhaite pouvoir contrôler la radiodiffusion de la Principauté. Le 9 janvier, le Conseil des Ministres Espagnol déclare vouloir "obtenir une nouvelle concession dans le cadre d'un régime de parité avec la SOFIRAD, exploitante de Sud Radio." Cette fois, le Conseil Général des Vallées qui entame une modernisation des institutions andorranes ne peut plus perdre la face face aux pressions "amicales" de ses puissants voisins. Il lui faut démontrer son autorité.

:: Fermeture de Radio Andorre.
Le 26 mars 1981 le Conseil Général des Vallées envoie aux deux stations l'ordre de cesser immédiatement leurs émissions. Le 2 avril, devant l'impossibilité de faire signer un protocole d'accord aux Délégués des co-prince pour le transfert de propriétés des installations aux autorités andorranes, le Conseil Général des Vallées décide définitivement la fermeture des deux stations. Un officier de justice est mandaté dans les studios des deux stations pour s'assurer que l'ordre sera suivi d'effets. Gilles Marquet et l'équipe française de Radio Andorre s'exécutent le soir même à 21h10. Sud Radio interrompt ses émissions à 21h30 sans aucune explication, faisant croire à une panne, mais elle les reprend au bout de 3/4 d'heures et dès le lendemain 3 avril à 7h depuis ses studios de Toulouse reliés par câble spécial à l'émetteur du Pic Blanc en Andorre. Des manifestations ont lieu en Andorre pour dénoncer le colonialisme français. Le Conseil Général menace de démissionner en bloc et envoie un huissier de justice accompagné de forces de police à l'émetteur du Pic Blanc. Sud Radio est contrainte de cesser ses émissions à 12h37 le 3 avril mais elle dépose un recours suspensif (queixa) auprès des co-princes. La société espagnole EIRASA dépose également un recours suspensif au nom de Radio Andorre dont elle prétend être la propriétaire. Ces recours suspensifs sont acceptés par les Délégués des co-princes ce qui signifie que théoriquement les deux stations sont autorisées à reprendre leurs émissions dès le 4 avril. Sud Radio les reprend bien le 4 avril à 12h07. Quant à Radio Andorre, son problème est que son équipe légitime ne reconnaît pas EIRASA avec laquelle elle n'a aucun lien. Jean Delvigne et Gilles Marquet n'ont déposé qu'un recours simple (reposicio). Le 6 avril l'Assemblée Andorrane confirme la décision de fermeture des deux stations. Le recours de Radio Andorre est donc rejeté mais celui de Sud Radio s'applique et la station peut poursuivre ses émissions pour une durée de 6 mois. Devant la poursuite des émissions de Sud Radio qui risque une fois de plus de jouer la politique du fait accompli, Jean Delvigne décide de reprendre les émissions de Radio Andorre le 8 avril à midi. Le 9 avril la police intervient à 19h dans les studios et obtient l'arrêt des émissions à 20h55. Le 10 avril les installations sont remises aux autorités andorranes. Cette fois Jean Delvigne dépose un recours suspensif (queixa) pour pouvoir reprendre les émissions comme sa concurrente. Malheureusement, les recours dépendent de la bonne volonté des Délégués Permanents des Co-princes. or le co-prince espagnol est du coté d'EIRASA, la société espagnole qui souhaite récupérer Radio Andorre, et le co-prince français soutient la Sofirad, l'ennemie intime des dirigeants de Radio Andorre. Le recours qui a donc été accordé à Sud Radio est refusé à l'équipe dirigeante de Radio Andorre. Ce fait est une preuve supplémentaire de la nécessité de moderniser les institutions andorranes dont les organes de justice semblent peu équitables.

:: Création d'un Comité de soutien de Radio Andorre.
Au lendemain de l'arrêt des émissions de Radio Andorre l'émotion est forte auprès de ses auditeurs qui se mobilisent massivement. En quelques jours, des milliers de lettres de soutien sont envoyées à la station. Une pétition recueille les signatures de toutes les personnalités politiques de la région Midi-Pyrénées, toutes tendances confondues. La Présidente de la Dépêche du Midi qui a toujours soutenu Radio Andorre, Madame Evelyne J. Baylet, se mobilise pour la station qui reçoit également le soutien de Dominique Baudis, maire de Toulouse, de François Mitterrand, candidat à la Présidence de la République, des Présidents des Conseils Régionaux de Languedoc Roussillon, Midi-Pyrénées et Aquitaine, des Présidents des Conseils Généraux et de nombreux artistes comme Francis Cabrel, Claude Nougaro ou Pierre Perret.

26 mars 1981 :
Radio Andorre et Sud Radio reçoivent l'ordre de cesser leurs émissions depuis la Principauté.

2 avril :
Après le refus des Délégués Permanents des deux co-princes de signer un protocole d'accord pour transférer la propriété de la radiodiffusion aux autorités andorranes, le Conseil Général des Vallées confirme sa décision de fermer les deux stations.
Radio Andorre arrête ses programmes le soir même.

8 avril 1981 :
Radio Andorre reprend ses émissions à midi sur ordre de Jean Delvigne.

9 avril 1981 :
La police andorrane intervient dans les studios et fait à nouveau cesser les émissions à 20h55.

10 avril 1981 :
Les installations de Radio Andorre sont remises aux autorités andorranes le jour même de la fin de la concession de 1961.

11 avril 1981 :
Jean Delvigne dépose un recours suspensif pour obtenir la réouverture de la station et renouvelle son accord pour qu'elle passe sous le contrôle du Conseil Général. Les Délégués des co-princes ne donnent aucune suite à ce recours.

24 avril 1981 :
Radio Andorre reçoit le soutien du candidat socialiste aux élections présidentielles, François Mitterrand.

23 septembre 1981 :
Le Juge Episcopal des Vallées déclare Radio Andorre en faillite.

30 septembre 1981 :
Le Conseil Général ratifie une décision prise par les 2 co-princes par 19 voix contre 8 : Les installations des deux stations deviendront la propriété des autorité andorranes par l'intermédiaire d'une "entité andorrane de radiodiffusion". Les propriétaires actuels seront indemnisés.

13 octobre 1981 :
La nationalisation des émetteurs andorrans est ratifiée.

6 novembre 1981 :
L'Assembla Magna, la plus haute instance d'Andorre, vote à l'unanimité la décision de fermeture des stations andorranes.

. :: Liquidation de Radio Andorre.
Depuis l'arrêt des émissions de Radio Andorre le 9 avril, le personnel de la station est resté en place dans l'éventualité d'une reprise improbable des émissions. Il continue à toucher son salaire en avril, mai et juin mais en juillet, les salaires sont suspendus. Le 23 septembre, le Juge Episcopal des Vallées, M. Joan Canturri, constatant le non paiement des salaires, déclare Radio Andorre en faillite. Un nouvel administrateur judiciaire est nommé. C'est le troisième depuis la mise sous séquestre des biens de la station le 10 avril. Ces administrateurs n'ont pas fait face à toutes les obligations de l'entreprise, notamment le paiement des salaires. Les propriétaires de la station, par la voix de Jean Delvigne, dénoncent cette manoeuvre et interjettent appel auprès du juge des appellations de Barcelone. En effet ils estiment que le juge Episcopal aurait pu accepter de contracter un emprunt garanti par les biens de la station. La dette de Radio Andorre, salaires compris, n'excède pas 3 % de la valeur des biens de la station (immeubles et matériel). Enfin Jean Delvigne et les frères Marquet dénoncent le choix du dernier administrateur qui n'est autre que Gualbert Osorio, l'animateur des émissions espagnoles de la station depuis plus d'une dizaine d'années. Ils lui reprochent d'avoir été un sous-marin de la société EIRASA au sein même de la station et d'avoir travaillé pour les intérêts de l'Espagne contre ceux de l'équipe dirigeante de la station. En bloquant les salaires des employés sans toute fois leur proposer un licenciement économique et une indemnité avec promesse de réengagement dans l'hypothèse d'une reprise des émissions, il semble bien que les autorités judiciaires andorranes, encore sous le contrôle de l'Espagne, souhaitent faire tomber la station dans les mains de la société EIRASA. Une fois l'équipe française évincée, EIRASA ayant obtenu un recours suspensif au nom de Radio Andorre, elle pourrait ainsi reprendre les émissions sous son nom comme Sud Radio. Malheureusement pour EIRASA, les événements vont encore en décider autrement. Le 30 septembre 1981, le Conseil Général des Vallées (par 19 voix contre 8), les Déléguées Permanents des Co-Princes ainsi que les 7 Conseillers majeurs de la Principauté ratifient un protocole retirant définitivement la gestion des radios andorranes à leur anciens propriétaires qui seront indemnisés mais n'auront plus aucun rôle à jouer. Sofirad, Eirasa et équipe dirigeante de Radio Andorre se voient donc enlever toute possibilité de poursuivre une quelconque activité en Andorre.

 

:: Et après ?
Durant l'été 81, les représentants des deux co-princes, le nouveau Président de la République française, François Mitterrand et l'Evêque d'Urgel négocient avec le Conseil Général un nouveau protocole d'accord qui est entériné le 30 septembre 81. Ce protocole prévoit la mise en place d'une Commission provisoire de gestion, composée de Ramon Pla, directeur de télécommunication andorranes (représentant le Conseil Général) et de M. Jacques Bomonti, technicien des télécommunications françaises (représentant les co-princes). Cette commission, prévue pour une durée de 4 mois, doit procéder à la fermeture de Sud Radio puis à la reprise des émissions des deux stations sous l'autorité du Conseil Général des Vallées. Sud Radio accepte cette décision. Mais en Andorre, les choses ne se passent jamais comme prévu. Les co-princes, qui comme leur nom le laisse penser sont deux, décident que leur représentant sera en alternance M. Bomonti (représentant la France) et un avocat de Seo d'Urgel (représentant l'Espagne). Cette décision est rejetée par le Conseil des Vallées, donc la commission ne voit pas le jour, et les émissions de Sud Radio ne sont pas interrompues. Devant ce désaccord supplémentaire entre les co-princes et le Conseil Général des Vallées, il est décidé de réunir l'instance suprême de la Principauté, l'Assembla Magna. Cette assemblée décide le 6 novembre 81 de confirmer la fermeture des deux stations mais ne trouve aucune solution pour mettre en place la nouvelle structure destinée à créer un nouvel organisme national de radiodiffusion. La Sofirad, profitant des tergiversations andorranes, a eu la possibilité entre-temps de trouver une solution pour sauvegarder ses intérêts dans Sud Radio : Les Andorrans veulent fermer les installations de radiodiffusion situées en Andorre? peu importe, Sud Radio a des studios à Toulouse, et TDF va lui louer un émetteur sur le territoire français aux Muret (ex émetteur de France-Inter). Fin 81, le monopole de diffusion de l'Etat n'est pas encore aboli en France, mais sur le point de l'être avec le nouveau gouvernement socialiste. Sud Radio anticipe légèrement cette réforme comme des centaines de radios libres qui émettent déjà sur le territoire français. Sud Radio arrête son émetteur andorran du Pic Blanc le 6 novembre 1981 à 20h48. le 15 novembre 81 à midi, elle met en service son nouvel émetteur français de Muret. Elle se développera sur une grande partie Sud de la France avec de nombreux émetteurs MF. Quant à Radio Andorre, elle ne sera remplacée qu'en 1991 par une radio nationale andorrane n'émettant q'en catalan, en modulation de fréquence sur le seul territoire de la Principauté. Il aura fallu dix ans pour que la situation de la radio en Andorre trouve une issue. Les antennes du lac d'Engolasters resteront à jamais muettes mais plusieurs générations d'auditeurs garderont toujours présent au fond de leur souvenir l'indicatif "Aqui Radio Andorra".

 

:: La dernière émission de Radio Andorre.
Le jeudi 2 avril 1981 à 21h10, sous la pression des autorités, Radio Andorre décide d'arrêter son programme plus tôt que d'habitude. A la place de l'émission espagnole qui commence habituellement à cette heure c'est Gilles MARQUET, le Directeur de la station qui est au micro. Il annonce brièvement et avec sobriété les raisons de la fermeture de l'antenne signifiée par deux juges andorrans mandatés par le syndic général des vallées. Son intervention est suivie de la diffusion de l'hymne national andorran. Les auditeurs médusés et la gorge serrée n'entendront plus que du grésillement sur la longueur d'ondes qu'ils avaient l'habitude de capter depuis de très nombreuses années.

Samedi 28 février 1981

06h00

MUSIC AND NEWS
Benoît LAURENT

11h00

Les Jeux

11h30

Pick-Up

13h45

Radio Verte

17h00

Salut les Copains
Arty PARERA

19h00

Stéphane LARA

21h30

BONSOIR L'EUROPE
Gualbert OSORIO

Mercredi 28 mars1981

06h00

MUSIC AND NEWS

09h00

L'actualité au féminin
Anne-Marie Vincent

10h00

Mercredi chaud
Christine Fontane

12h00

le Magazine des Pays d'Oc
Alain Tibolla et Christian Guillard

13h30

Les Jeux

16h00

Disque d'Or
Arty Parera

19h00

Le Journal
Christian Guillard

19h30

Stéphane LARRA

21h00

Le Magazine des Vallées d'Andorre

 

 

:: La dernière équipe
Depuis plus de 40 ans Radio Andorre donnait chaque année leur chance à de jeunes animateurs qui faisaient leurs premières armes devant un micro. Certains sont devenus célèbres dans ce métier, d'autres sont retournés à l'anonymat. En cette année 1981, devant la dispersion d'une partie de l'équipe, Radio-Andorre embauche un dernier animateur, Jean-Paul MERLIN, qui n'assurera que quelques semaines d'animation avant l'arrêt de l'antenne. Les animateurs et techniciens de la station, même s'ils espèrent encore une reprise des émissions, ne se font plus guère d'illusions sur leur avenir à Radio Andorre. Les CV sont envoyés aux autres stations comme RMC, RTL ou Europe 1. Sud Radio, en raison des incertitudes qui pèsent également sur son avenir, n'est plus la radio refuge pour les anciens animateurs de Radio Andorre. Heureusement, en 1981, le monopole de la radio éclate en France et les projets de création de radios libres sont nombreux. Beaucoup d'animateurs de Radio Andorre se lanceront dans cette aventure.
Les émissions de Radio Andorre sont stoppées en avril mais la direction de la radio demande à son personnel de continuer à faire acte de présence. Quelques uns saisissent les nouvelles opportunités qui s'offrent à eux et démissionnent. Mais une équipe resserrée reste en place derrière Gilles et Jean-Louis MARQUET et le Directeur des programmes Arty PARERA. Paul COUSSE, à l'émetteur et André COLL à la technique termineront leur carrière à Radio Andorre. Miquel CASTILLO, autre technicien de l'émetteur partira pour la FHASA (Forces hydroélectiques d'Andorre). Le dernier cercle d'animateurs sera composé d'Alain TIBOLLA, Arty PARERA, Benoît LAURENT, Anne-Marie VINCENT, Stéphane LARRA, Christian GUILLARD et le dernier venu Jean-Paul MERLIN. Corrine part sur RMC Modulation de fréquence à Monaco en mai. D'avril à juillet, les salaires continuent à être versés, et les animateurs occupent leur temps comme ils peuvent: piscine dans le bassin de l'émetteur, ping-pong, tennis, bronzette sur le parvis de la station... la décontraction a toujours été de mise sur cette station. Les techniciens testent l'émetteur deux fois par semaine. Malheureusement, les salaires cessent d'être versés en juillet et pire encore, les permis de travail délivrés aux français par les autorités andorranes arrivent à échéance. En novembre, la Direction de Radio Andorre prévient les quelques 38 personnes qui font encore partie des effectifs que l'aventure est désormais terminée.

Président :
- Jean DELVIGNE

Directeur Général :
- Gilles MARQUET

Directeur Général Adjoint :
- Jean-Louis MARQUET

Directeur des Programmes :
- Arty PARERA

Animateurs :
- Alain TIBOLLA
- Arty PARERA
- Benoît LAURENT
- Stéphane LARRA
- Jean-Paul MERLIN
- Gualbert OSORIO

Journalistes :
- Christian GUILLARD
- René HERVE (Bayonne)
- Anne-Marie VINCENT
- Claude FERRAN (Albi)

Techniciens :
- André COLL
- Edouard MONZO
- Thierry MORAT
- Ramon SANCHEZ
- Thierry MORAT
- F. ORCAJO
- G. MINTHORNE
- Philippe COUDERC

A l'émetteur :
- Paul COUSSE
- Miguel CASTILLO
- Frederico PALMITJAVILA
- Michel ROUCH
- M. PARDAS
- Patrice LAVIGNE

Type

Langue

Date

Descriptif

Source

Archives sonores

2 avril 1981

19h : dernière émission de Radio Andorre, forcée sur ordre du Conseil Général des vallées, de suspendre ses émissions à 21h10. Emission captée en ondes courtes, suivie du relais, par "Radio Andorre International", des émissions religieuses de "la Voix de l'Espérance". (NB : aucune allusion au risque de fermeture de la station n'est faite dans cet extrait)
(6'03")
>> MP3

Thierry Hamon

8 avril 1981 Christian Guillard annonce que les émissions de Radio Andorre ont repris à midi, après une interruption de quelques jours sur ordre du Conseil Général. (16")
Dominique Duée

9 avril 1981

6h : La journée commence normalement sans annonce particulière. Informations et "Music and News" (Jean-Paul Merlin). Les émissions seront définitivement stoppées dans la soirée.
(17'32")
>> MP3

Thierry Hamon

Type

Langue

Date

Descriptif

Source

Articles de presse

janvier 1981

Les radios andorranes : Enjeu, connivences et passions.
Article d'une page sur la situation des radios en Andorre et sur les décisions politiques des autorités de la Principauté.
(368 ko)

La Dépêche du Midi.
20 janvier 1981.
Archives Jean-Marc Printz

20 mars 1981

Andorre au pied de la réforme
Le partage des ondes.
Article reprenant l'histoire de la radiodiffusion en Andorre et le désir d'indépendance des andorrans vis-à-vis de leurs voisins français et espagnols.
(420 ko)

Sud-Ouest
20 mars 1981.
Archives François Chevalier

27 mars 1981

L'avenir de Radio Andorre et de Sud Radio.
Article retraçant l'historique de la radio en Andorre et les conditions politiques de l'époque.
(392 ko)

Le Monde
27 mars 1981
Archives Thierry Hamon

3 avril 1981

Grave crise en Andorre : Fermeture de Radio Andorre et Sud Radio décide le Conseil Général.
Le Conseil Général des Vallées d'Andorre ordonne la fermeture des deux stations. (104 ko)

3 avril 1981
Archives Dominique Duée

4 avril 1981

Radios réduites au silence : les andorrans veulent la parole.
Article annonçant les raisons de l'arrêt des émissions de Radio-Andorre et Sud-Radio ainsi que la reprise de celles de Sud Radio.
(352 ko)

Sud-Ouest
4 avril 1981.
Archives Jean-Marc Printz

4 avril 1981

Le Conseil Général des Vallées d'Andorre ordonne à Radio Andorre et à Sud Radio de cesser d'émettre. Sud Radio continue malgré l'interdiction.
Cet article relate les événements sous l'angle politique.
(428 kp)

Le Monde
4 avril 1981
Archives Thierry Hamon

4 avril 1981

Epreuve de force en Andorre.
Petit article relatant la fermeture des deux stations.
(212 ko)

Ouest France
4 avril 1981
Archives Thierry Hamon

4 avril 1981

Andorre : la guerre des ondes
Article relatant la fermeture des deux stations et les réactions en Andorre.
(176 ko)

Le Télégramme
4 avril 1981
Archives Thierry Hamon

5 avril 1981

L'affaire des radios andorranes : vers l'épreuve de force.
Détails sur les circonstances de la fermeture des deux stations andorranes.

5 avril 1981
Archives Dominique Duée

6 avril 1981

Guerre des Ondes en Andorre.
Détail des péripéties andorranes.
(68 ko)

Le Monde
6 avril 1981
Archives Thierry Hamon

7 avril 1981

Sud Radio a repris ses émissions.
Détail de la démarche de Xavier Goutou-Beauchamps, Président de la Sofirad.
(172 ko).

Le Monde
7 avril 1981
Archives Thierry Hamon

8 avril 1981

De l'affaire des radios à la volonté d'émancipation.
Le Conseil des Vallées d'Andorre organise une consultation populaire.

Compte-rendu des débats du Conseil Général.
(916 ko)

Le Monde
8 avril 1981
Archives Thierry Hamon

9 avril 1981

Radio Andorre reprend ses émissions.
Petit article sur la reprise des émissions de Radio Andorre le 8 avril.
(76 ko)

Le Monde
9 avril 1981
Archives Thierry Hamon

9 avril 1981

Radio Andorre, à son tour reprend ses émissions.
Article sur les raisons de la reprise des émissions de Radio Andorre.
(244 ko)

Sud-Ouest
9 avril 1981.
Archives Jean-Marc Printz

9 avril 1981

"Radio Andorre" émet de nouveau depuis hier midi.
Article sur les circonstances de la reprise des programmes de Radio Andorre.

Sud-Ouest
9 avril1981
Archives Dominique Duée

10 avril 1981

La reprise des émissions de Radio Andorre.
Extrait de la lettre de Jean Delvigne au Conseil Général.
(84 ko)

10 avril 1981
Archives Thierry Hamon

10 avril 1981

Deux poids, deux mesures en Principauté : Radio Andorre de nouveau fermée.
Après la reprise des émissions de Radio Andorre, la justice andorrane lui ordonne une nouvelle fois de les suspendre.

10 avril 1981
Archives Dominique Duée

11 avril 1981

Radio-Andorre à nouveau fermée.
Article relatant les péripéties des derniers jours en Andorre.
(432 ko).

Sud-Ouest
11 avril 1981.
Archives Jean-Marc Printz

11 avril 1981

Les juges des co-pinces ont tranché : Radio Andorre s'est tue... Sud Radio continue.
Article sur la nouvelle interruption des programmes de Radio Andorre. (420 ko)

11 avril 1981
Archives Dominique Duée

12 avril 1981

Radio Andorre a interrompu à nouveau ses émissions.
Article sur le nouvel arrêt des émissions de Radio Andorre.
(76 ko)

Le Télégramme
12 avril 1981
Archives Thierry Hamon

14 avril 1981

La querelle des radios : Les Andorrans "montrent les dents".
Article sur les assemblées organisées en Principauté pour l'application des décisions de justice. (76 ko)

14 avril 1981
Archives Dominique Duée

15 avril 1981

La querelle des radios : Radio Andorre s'explique.
Explications de Jean Delvigne sur la propriété de Radio Andorre.

15 avril 1981
Archives Dominique Duée

18 avril 1981

Sud Radio et Radio Andorre, ou la guerre des radios.
Article de Laurent Daudier faisant la synthèse des événements andorrans.
(220 ko)

Télérama
18 avril 1981
Archives Thierry Hamon

21 avril 1981

Radios andorranes : la parole sera-t-elle redonnée au peuple ?
Article reprenant le communiqué de presse de Jean Delvigne, Président de Radio Andorre.
(316 ko)

Sud-Ouest
21 avril 1981
Archives Jean-Marc Printz

24 avril 1981

Radio Andorre : Personnalités et grand public du Sud-Ouest réclament la reprise des émissions.
Les pétitions affluent au Comité de Soutien.

Deux articles de soutien à Radio Andorre.

Sud-Ouest
24 avril 1981
Archives Dominique Duée

25 avril 1981

La survie de Radio Andorre : Le Sud-Ouest mobilisé.
Article sur les milliers de soutiens qui parviennent à la station.

Sud-Ouest
25 avril 1981
Archives Dominique Duée

29 avril 1981

Radio Andorre : Les auditeurs unanimes à M. Giscard d'Estaing : Il faut rouvrir la station.
Publication de quelques lettres de soutien à Radio Andorre.

Sud-Ouest
29 avril 1981
Archives Dominique Duée

30 avril 1981

Radio Andorre : la Gauche, la majorité et les écologistes pour la reprise des émissions.
Tour d'horizon des prises de positions politiques. (288 ko)

30 avril 1981
Archives Dominique Duée

1er mai 1981

Sud Radio et Radio Andorre.
Communiqué de Jean Delvigne précisant l'absence de liens entre la société espagnole EIRASA et Radio Andorre.
(212 ko)

Télérama
1er mai 1981
Archives Thierry Hamon

3 mai 1981

De nouvelles signatures pour la reprise des émissions
Article faisant le point sur les signatures récoltées par le comité de soutien à Radio Andorre appelant à sa réouverture. (340 ko)

La Dépêche du Midi
3 mai 1981
Archives Dominique Duée

4 mai 1981

Radio Andorre : Le Sénateur Henri Caillavet se prononce pour la réouverture
Soutient d'une personnalité politique nationale (132 ko)

5 mai 1981
Archives Dominique Duée

05 mai 1981

Un "vote Radio Andorre" à la veille du second tour ?
Dernière pression de la presse avant le second tour des présidentielles de 1981. (44 ko)

5 mai 1981
Archives Dominique Duée

8 mai 1981

Après la réponse de M. Giscard d'Estaing, Radio Andorre maintient sa demande de réouverture.
Suite aux pétitions remises par le comité de soutien au Président de la République, la réponse de ce dernier n'est pas à la hauteur de la revendication. (112 ko)

8 mai 1981
Archives Dominique Duée

9 mai 1981

Radio Andorre toujours muette. Pourquoi ?
Article expliquant les raisons du silence de Radio-Andorre.
(412 ko)

Sud-Ouest
9 mai 1981
Archives Jean-Marc Printz

9 mai 1981

Treize mille signatures sans effet : Giscard n'a pas répondu.
Article politique sur la non réponse de la Présidence au comité de Soutien de Radio Andorre. Le lendemain, 10 mai 1981, Giscard d'Estaing sera battu aux élections présidentielles. (364 ko)

?
9 mai 1981
Archives Dominique Duée

13 mai 1981

Radio Andorre
Article donnant quelques précisions quant à la non-reprise des émissions de Radio Andorre.
(80 ko)

Télérama
13 mai 1981
Archives Thierry Hamon

août 1981

Radio-Andorre :
Le personnel réclame une solution urgente.

Point sur les conséquences sociales de la fermeture de Radio-Andorre.
(136 ko)

Sud-Ouest
Août1981
Archives Jean-Marc Printz

18 juillet 1981

Conseillers andorrans et délégués des coprinces reprennent les négociations : Affaire des radios : Le "Dégel"
Article bien optimiste sur la reprise des négociations en Andorre et sur la perspective d'une solution raisonnable. (124 ko)

18 juillet 1981
Archives Dominique Duée

8 septembre 1981

Radio-Andorre et Sud Radio : Un protocole d'accord proposépar le Conseil Général mais difficilement acceptable.
Ce protocole propose le transfert de la propriété des 2 stations au Conseil Général.
(380 ko)

Sud-Ouest
8 septembre 1981
Archives Jean-Marc Printz

24 septembre 1981

Radio-Andorre mise en faillite.
Annonce de la mise en faillite de la station.
(168 ko)

Sud-Ouest
24 septembre 1981
Archives Jean-Marc Printz

25 septembre 1981

Radio-Andorre déclarée en faillite : La Direction fait appel.
Réaction de Jean Delvigne devant l'assassinat judiciaire de Radio Andorre.
(236 ko)

Sud-Ouest
25 septembre 1981
Archives Jean-Marc Printz

28 septembre 1981

Mise en faillite de Radio Andorre
Court article annonçant la faillite de la station.
(40 ko)

Télérama
28 septembre 1981
Archives Thierry Hamon

02 octobre 1981

Désormais andorranes :
Radio Andorre : Reprise des émissions - Sud-Radio : Pas d'éclatement.

Article faisant renaître l'espoir d'une solution pour Radio-Andorre.
(224 ko)

Sud-Ouest
2 octobre1981
Archives Jean-Marc Printz

07 octobre 1981

Ra dio Andorre en faillite
Article de Yves Froment-Coste sur la faillite de Radio Andorre.
(92 ko)

Télérama
7 octobre1981
Archives Thierry Hamon

14 octobre 1981

L'Andorre nationalise
Article de Y Froment-Coste sur la décision du Conseil Général de nationaliser la radio
(48 ko)

Télérama
14 octobre1981
Archives Thierry Hamon

20 octobre 1981

L'Andorre à l'heure des choix. Radios et réforme sur la sellette.
Point sur l'évolution politique andorrane et sur les choix du nouveau pouvoir. (280 ko)

La Dépêche.
20 octobre 1981.
Article de Pierre Pons
Archives Dominique Duée

30 octobre 1981

Sud-Radio : Arrêt des émissions envisagé.
Annonce de la reprise des émissions de Radio-Andorre et de Sud-Radio après un arrêt de 48 h pour cette dernière.
(340 ko)

Sud-Ouest
30 octobre 1981
Archives Jean-Marc Printz

31 octobre 1981

Radios andorranes : L'accord remis en question.
Nouvelle difficultée due à un refus du Conseil Général de reconnaître la composition de la commission de gestion de Sud-Radio et Radio-Andorre.
(312 ko)

Sud-Ouest
31 octobre 1981
Archives Jean-Marc Printz

2 novembre 1981

Andorre : Semaine décisive pour les radios.
7 mois après la fermeture de Radio Andorre, un espoir de réouverture subsiste.
(72 ko)

2 novembre 1981
Archives Dominique Duée

4 novembre 1981

Radios andorranes : semaine décisive ?
Dernière tentative d'obtention d'une solution.
(204 ko)

Sud-Ouest
4 novembre1981
Archives Jean-Marc Printz

6 novembre 1981

Andorre : Fermeture probable des stations.
Réunion de l'Assembla Magna.
(112 ko)

Sud-Ouest
6 novembre1981
Archives Jean-Marc Printz

7 novembre 1981

Deuxième coup de canif au monopole : Une antenne au Muret pour Sud-Radio ?
Confirmation de la fermeture des 2 stations par l'Assembla Magna, mais solution de repli pour Sud Radio.
(104 ko)

Sud-Ouest
7 novembre1981
Archives Jean-Marc Printz

7 novembre 1981

Deux stations de radio fermées.
Article sur la décision de l'Assemblée Magna.
(48 ko)

?
7 novembre1981
Archives Thierry Hamon

7 novembre 1981

L'Assemblae Magna a tranché : Radio Andorre et Sud Radio c'est fini.
Article politique sur le non soutien de François Mitterrand aux radios andorannes. (184 ko)

?
7 novembre 1981
Archives Dominique Duée

18 novembre 1981

La radio en Andorre : de la confusion au scandale.
Article de Y. Froment-Coste relatant la mise à disposition s'un émetteur TDF à Sud Radio
(252 ko)

Télérama
18 novembre1981
Archives Thierry Hamon

26 novembre 1981

Radio-Andorre: Le personnel ne veut pas être spolié.
Communiqué du personnel de lRadio-Andorre face à la décision de l'administrateur provisoire de la station de mettre fin à leurs contrats de travail.
(144 ko)

Sud-Ouest
26 novembre 1981
Archives Jean-Marc Printz


Documents inédits

12 avril 1981

Hit-Parade
Dernier Hit-Parade publié par la station puisqu'il date du 12 avril 1981 alors que la station a cessé définitivement ses émissions le 09 avril.

Archives Benoît Bigois.

27 juin 1981

Grille des programmes du 1er juillet au 31 août 1981
Alors que les émissions sont intérrompues depuis avril 1981, Radio Andorre continue à publier des grilles de programme et à mobiliser ses animateurs pour des émissions "à blanc". Cette grille de l'été 1981 n'a jamais été diffusée à l'antenne.
A noter : Les émissions en espagnol sont absentes de cette grille, un différent opposant la direction de la radio avec l'animateur espagnol qui souhaite relancer la station sous l'autorité de la société espagnole EIRASA.

Archives Benoît Bigois.


Documents internes

30 mars 1981

Note de service 455-ANI-3/81
Dans l'éventualité d'intervention intempestive des autorités dans les studios, les animateurs sont invités à enregistrer un programme de secours qui pourrait être diffusé directement depuis l'émetteur.
(108 ko)

Archives Benoît Bigois
Note d'Arty Parera

 

30 mars 1981

Note de service 293P.GEN-3/81
Directive d'Arty Parera concernant la qualité de l'animation d'antenne.

Archives Benoît Bigois
Note d'Arty Parera

21 avril 1981

Note de service 461P-ANI-4/81
Consignes aux animateurs en attendant une reprise probable des émissions et afin d'occuper leur temps.

Archives Benoît Bigois
Note d'Arty Parera

12 mai 1981

Note de service 463P-ANI-5/81
Consignes aux animateurs pour qu'ils se tiennent prêts en vue d'une reprise des émissions.

Archives Benoît Bigois
Note d'Arty Parera

25 juin 1981

Note de service 470P-ANI-6/81
Consignes concernant la mise en place de la grille d'été... toujours en cas de reprise des émissions.

Archives Benoît Bigois
Note d'Arty Parera

31 juillet 1981

Note de service 472P-ANI-7/81
Note de Jean-Louis Marquet concernant l'animation à Canet-Plage que Radio Andorre ne pourra pas assurer cette année. Une solution originale est proposée afin de respecter l'engagement pris avec la municipalité.

Archives Benoît Bigois
Note de Jean-Louis Marquet

page précédente

1979
1980
après 1982

page suivante

page précédente

page suivante

Plan du site
Infos site
Sources
Email
Retour homepage