Aqui Radio Andorra




 

après 1982

Les événements de l'année 1983


:: Accord entre l'Andorre et Sud Radio.
Depuis le 15 novembre 1981, Sud Radio avait totalement quitté le territoire andorran et son émetteur du Pic Blanc était resté muet. Elle émet désormais depuis l'émetteur de Muret en France. Mais cette situation lui est préjudiciable car cet émetteur est de faible puissance et ne couvre pas l'ancienne zone de réception de la station qui n'est plus audible au delà d'un rayon de 40 km autour de Muret. Pire encore, le prêt par TDF de l'émetteur de Muret est conditionné à l'abandon par Sud Radio de la diffusion de messages publicitaires encore interdits en France, ce qui la prive de toute ressource. Après l'échec de négociations avec les Espagnols pour l'installation d'émetteurs à la frontière sur les hauteurs des Pyrénées, les négociations reprennent avec les autorités andorranes.

 

Le 25 janvier 1983, le Conseil des Vallées met en place une nouvelle structure nationale : l'ENAR (Entité Nationale Andorrane de Radiodiffusion) dont la création est approuvée par les deux co-princes le 10 février. L'ENAR est l'équivalent de TDF pour l'Andorre. Elle est chargée de gérer, pour le compte de l'Etat, les installations, les fréquences et les futurs accords internationaux sur le satellite pour le compte de la Principauté. En revanche, elle n'est pas une société de programmes radiophoniques mais elle est habilitée à signer des accords de concession avec des sociétés de radiodiffusion.

L'ENAR signe le 9 mars 1983 un accord avec deux nouveaux concessionnaires pour l'exploitation de la radiodiffusion en Andorre. L'un est français et s'appelle GESTIVAL, l'autre est espagnol et s'appelle PROERSA. Derrière Gestival il y a Sud Radio qui souhaite pouvoir réutiliser son émetteur du Pic Blanc. Derrière PROERSA, il y a l'Etat espagnol et Gualbert Osorio, l'ancien animateur espagnol de Radio Andorre, qui souhaite relancer la station sous sa direction.

Le nouvel accord entre l'ENAR et Sud Radio, via Gestival prévoit la location à titre gracieux sur quatre ans à Sud Radio de son ancien émetteur du Pic Blanc. Après ce terme, il deviendra définitivement la propriété des autorités andorranes. L'émetteur andorran est remis en service le 16 mars 1983. la station conserve néanmoins son émetteur de Muret (on est jamais trop prudent) et diffuse donc ses émissions sur deux fréquences OM, le 367 m et le 258 m. En 1986, la loi française autorisant Sud Radio a développer un réseau d'émetteurs MF sur le territoire français, elle n'aura plus besoin de l'émetteur OM du Pic Blanc.

25 janvier 1983 :
Il est décidé de la création de l'ENAR par le Conseil Général.

 

10 février 1983 :
Les deux co-princes ratifient la création de l'ENAR.

9 mars 1983 :
L'Enar signe un accord avec deux nouveaux concessionnaires, Gestival et Proersa.

16 mars 1983 :
Remise en fonctionnement de l'émetteur de Sud Radio au Pic Blanc.

 

 

 

Les événements de l'année 1984


:: Radio Andorre reprend ses émissions.
Sous l'impulsion de Gualbert Osorio, soutenu par la PROERSA, Radio Andorre reprend ses émissions le 4 janvier 1981, Il arrive à obtenir du Conseil des Vallées la relance des émissions de Radio Andorre à condition de régler la dette de l'ancienne concession (60 000 000 de pesetas). Les émissions reprennent avant même la signature du nouvel accord. Cet accord ne sera d'ailleurs pas signé, car le gouvernement espagnol n'a pas autorisé le déblocage des capitaux nécessaires à l'engagement financier. Il est vrai que les antennes de Radio Andorre sont dirigées vers la France et ne peuvent pas couvrir une population similaire en Espagne. La radio ne pourra donc jamais vivre des seules recettes publicitaires espagnoles, et la France voit d'un très mauvais oeil la récolte de publicité sur son territoire par une société espagnole émettant en français. Le 31 mars 1984, la PROERSA envoie un télex à Gualbert Osorio lui ordonnant l'arrêt des émissions. Le 1er avril 1984 Gualbert Osorio annonce qu'il arrête les émissions le samedi 7 avril 1984. Cette fois l'émetteur de Radio Andorre restera définitivement muet.
Mais Gualbert Osorio n'en restera pas là.

 

 

4 janvier 1984 :
Reprise des émissions de Radio Andorre par une équipe dissidente..

 

7 avril 1984 :
Les programmes sont une nouvelle fois arrêtés.

Les événements de l'année 1986


:: Lancement de Radio Valira :
Fin 1985, l'ENAR accorde une license d'exploitation à une autre société privée, la Promats (Societat Andorrana de Radiodifusio). Derrière cette nouvelle société, il y a de nouveau Gualbert Osorio.

La Promats lance sur les ondes andorranes une radio privée, Radio Valira. Son Directeur est Gualbert Osorio.
Radio Valira tire son nom de la petite rivière qui traverse la capitale. Elle émet donc avant même que le service public ne mette en service sa radio nationale.

 

 

2 janvier 1986 :
Lancement de Radio Valira

 

 

 

 

Les événements de l'année 1987


:: Sud Radio se retire définitivement de l'Andorre.
L'accord de 4 ans signé entre Sud Radio et l'Enar arrive à son échéance en 1987. Depuis 1986, la station a réussi à se constituer un véritable réseau d'émetteurs MF sur le Sud de la France. En outre, les stations privées françaises sont maintenant autorisées à diffuser de la publicité. Il ne reste donc plus aucune raison de poursuivre la location de l'émetteur du Pic Blanc en Andorre. Sud Radio remet donc son émetteur historique entre les mains des autorités andorranes et quitte définitivement la principauté. Contrairement à l'antenne de Radio Andorre, qui continue encore à se dresser fièrement, mais inutilement, sur les berges du lac d'Engolasters, les antennes de l'émetteur du Pic Blanc sont démantelées en cette année 1987.

 


L'émetteur de Sud Radio en cours de démontage
(photo extraite du site :
http://f5nsl33.free.fr/sudradio/ )

 

Les événements de l'année 1989

:: Une nouvelle affectation est prévue pour le bâtiment du Roc des Anelettes .
La presse locale nous annonce que les autorités andorranes envisagent de transformer l'ancien bâtiment qui abritait les studios de Radio Andorre en maison de repos pour le 3ème âge. Le bâtiment complèterait ainsi l'hôpital voisin et renouerait en quelque sorte avec son passé. En effet, avant d'abriter les studios de Radio Andorre, il était un hôtel sanatorium dans les années 30 : "l'Hôtel de France". Cf l'article ci-dessous.

 

Documents


Articles de presse

1983

11 janvier 1983

"Radios libres en Andorre"
Dans le cadre d'un nouvel accord, sous peu ratifié, l'Andorre va, en quelques sortes, "nationaliser" ses ondes. A nouveaux libérées mais sous contrat, "Radio Andorre" et "Sud Radio" seront autorisées à émettre... en parlant aussi andorran. (284 ko)

?
11 janvier 1983
Archives Dominique Duée

12 janvier 1983

Radios.
Article annonçant la possibilité pour les deux stations andorrannes de reprendre leurs émissions.
(36 ko)

Télérama
12 janvier 1983
Archives Thierry Hamon

15 janvier 1983

Sud Radio et Radio Andorre :
Les émissions vont reprendre.

Article annonçant la créationde l'ENAR, organisme gérant la radiodiffusion en Andorre.
(140 ko)

Sud-Ouest
15 janvier 1983
Archives Jean-Marc PRINTZ

22 janvier 1983

Andorre : Feu vert à la reprise des radios.
Présentation du protocole d'accord voté par le parlement andorran. (568 ko)

Article de Jean-Marc Mailhol
La Dépêche du Midi.
22 janvier 1983
Archives Dominique Duée

02 février 1983

Sud Radio : retour en Andorre ?
Article de Yves Froment-Coste sur le retour de Sud Radio en Andorre.
(64 ko)

Télérama
2 février 1983
Archives Thierry Hamon

10 février 1983

Andorre : feu vert pour la reprise des radios.
Signature par les Délégués des co-princes pour la création de l'Enar, organisme prenant en main les destinées de la radiodiffusion en Andorre. (148 ko)

Article de Jean-Marc Mailhol
La Dépêche.
10 février 1983
Archives Dominique Duée

1984

14 janvier 1984

Radio Andorre : C'est reparti mais les héritiers parlent d'un coup de force.
Article sur la reprise des émissions de Radio Andorre sous la direction de Gualbert Osorio. (160 ko)

Archives Dominique Duée

16 janvier 1984

La France brouillera-t-elle Radio-Andorre ?
Article sur les problèmes diplomatiques qu'engendre la reprise de Radio Andorre sous contrôle espagnol. (100 ko)

La Dépêche du Midi
J.Marc Mailhol
Archives Dominique Duée.

21 janvier 1984

Radio Andorre : Jugement favorable au personnel. Les retards de salaire et les indemnités de licenciement seront payées.
Cet article donne des détails sur la décision de justice plutôt favorable à la thèse des héritiers de Jacques Trémoulet, considérant que Eirasa n'est pas propriétaire de Radio Andorre, que les licenciements prononcés par l'administrateur judiciaire de la station (ancien animateur espagnol) étaient illégaux. Il annonce également que l'Etat français n'acceptera pas la relance de la station par Eirasa et qu'un brouillage est même envisagé par TDF. (168 ko)

21 janvier 1984
Archives Dominique Duée.

1er avril 1984

Radio-Andorre : Silence
Annonce de la nouvelle interruption des émissions de Radio Andorre.
(60 ko)

Sud-Ouest
1er avril 1984
Archives Jean-Marc PRINTZ

1986

25 septembre 1986

 

Salariés de Radio-Andorre
Brève sur les salariés de Radio Andorre qui attendent toujours leur dû.
(60 ko)

Sud-Ouest
25 septembre 1986
Archives Jean-Marc PRINTZ

1989

08 août 1989

Radio Andorra et les petits vieux.
Article souvenir sur Radio Andorre qui nous apprend que les studios du Roc des Anelettes devraient prochainement servir de cadre à une maison de repos pour le 3ème âge.

Archives Dominique Duée

page précédente


page suivante

page précédente

page suivante

Plan du site

Infos site

Sources

Email

Retour homepage