Aqui Radio Andorra

 

:: L'histoire de Radio Andorre dans les années 40
De 1940 à 1944, durant toute la seconde guerre mondiale, Radio Andorre est la seule radio privée d'expression française à émettre sans contrôle, ni des alliés ni des allemands, grâce à la neutralité de la Principauté d'Andorre. Les autres stations privées de Jacques Trémoulet situées en France sont sous le contrôle du gouvernement de Vichy. Il nomme à la direction de la station, Etienne Laffont, neveu du député Paul Laffont, qui avait soutenu la création de la station avant guerre. Les tentatives de contrôle sont nombreuses durant cette période, mais la station réussit à les déjouer. C'est paradoxalement à la Libération de la France en 1944 que les véritables ennuis commencent pour Radio Andorre : Son propriétaire, Jacques Trémoulet, est condamné à mort pour fait de collaboration. On lui reproche essentiellement ses amitiés pour Laval et ses ententes avec l'occupant pour préserver ses autres stations et notamment Radio Toulouse qui est fermée. Il se réfugie en Espagne et en Suisse jusqu'en 1949, date à laquelle, il est finalement acquitté. Mais Radio Andorre est fortement déstabilisée : Un émetteur de brouillage, installé par le gouvernement français dans la région bordelaise, la rend quasiment inaudible en France durant près d'un an. La séquestration des biens de Jacques Trémoulet en France et notamment de la régie publicitaire de Radio Andorre, située à Paris, lui interdit de toucher les annonceurs français et les recettes se font rares. A la fin des années 40, Radio Andorre est très affaiblie mais la volonté de ses dirigeants et animateurs reste forte.

Durant les années 40, Radio-Andorre reste fidèle à sa ligne de conduite du début : Que de la musique, pas d'infos. Sa stricte neutralité fait qu'elle ne fera jamais aucune allusion, à l'antenne, au conflit et à ses conséquences durant toute la seconde guerre mondiale. C'est probablement ce qui lui permettra d'échapper aux tentatives de prise de contrôle des allemands comme des alliés. La voix de sa speakerine, et son célèbre "aqui Radio Andorra" deviennent mythiques et réconfortants pour tous les combattants, quelque soit leur nationalité. Audible dans presque toute l'Europe et en Afrique du Nord, Radio Andorre, atteint une popularité incomparable. Ses airs entraînants et ses chansonnettes apportent un peu de joie et de chaleur durant ces années tragiques. A la Libération et durant la seconde moitié des années 40, pas de changement : les mêmes voix et les mêmes airs ponctuent l'antenne. A partir de 1947, Radio Andorre diffuse également quelques feuilletons radiophoniques et des émissions de variétés et de jeux produites par la filiale de Radio Luxembourg, "Les Programmes de France". C'est l'époque du "Ploum, Ploum, Tralala", et du "Pêle-mêle" avec Bourvil et Jean-Jacques Vital. Mais le brouillage réduit la zone d'écoute de la station et les ennuis de son propriétaire la rendent beaucoup moins populaire.

page précédente

Années 30

Années 40

Années 50

Années 60

Années 70

Années 80

page suivante

page précédente

page suivante

Plan du site

Infos site

Sources

Email

Retour homepage