Aqui Radio Andorra





:: Radio Andorre doit se taire par n'importe quel moyen.
En cette année 1948, le gouvernement français est déterminé à faire taire définitivement Radio Andorre. Tous les moyens sont utilisés pour arriver à cet objectif, après la tentative d'étouffer financièrement la station en faisant fermer sa régie publicitaire.

Le co-prince français commence à retirer à la station son autorisation d'émettre qui arrive à échéance en novembre 1948. Mais cette décision reste sans effet en raison du refus de changer quoique ce soit par le co-prince espagnol.

Deuxième mesure, on décide de brouiller les programmes de Radio Andorre. Un émetteur de brouillage est mis en place par la RTF à Bordeaux Néac. Le brouillage empêchera l'audition de la station sur la périphérie de sa zone d'écoute, mais ne sera pas toujours d'une grande efficacité. La station ne modifie en rien ses programmes.

Troisième mesure : Les douanes françaises à la frontière andorrane reçoivent la consigne de saisir les disques des émissions sponsorisées envoyées depuis Paris en Andorre. Cette mesure aura comme conséquence d'entamer la confiance des annonceurs et sponsors de ces émissions dont la diffusion n'est plus assurée avec fiabilité. Radio Andorre est contrainte de faire transiter ses disques via Genève puis l'Espagne pour qu'ils arrivent en Andorre.

Les actions en justice se poursuivent à l'encontre de Jacques Trémoulet, mais là aussi, le procès commence à tourner en sa faveur puisqu'un supplément d'information est demandé.

Enfin, une tentative d'enlèvement du Directeur de la station, Etienne Laffont est organisée par les forces françaises en Andorre. Un capitaine, un lieutenant et un adjudant de la gendarmerie française se présentent à la station à bord d'une traction avant et tentent d'emmener Etienne Laffont. Mais ce dernier, qui avait déjà connu cette aventure avec la Gestapo durant la guerre, a réussi à déjouer ce plan. Le Viguier de France en Andorre devra transmettre les excuses de son gouvernement au co-prince espagnol pour cet incident diplomatique.

10 avril 1948 : Le co-prince français retire à Radio Andorre son autorisation d'émettre.

22 avril 1948 :
Le Secrétaire d'Etat à l'Information ordonne à la RTF de brouiller les émissions de Radio Andorre, suite à une lettre émanant du ministère des affaires étrangères, signée de M. Bousquet, par ailleurs Administrateur de la SOFIRAD.

27 avril 1948 :
Le Viguier de France en Andorre avise officiellement Mme Dolorès Vila y Puiggros que le Président de la République retire l'autorisation d'émettre précaire et révocable de 1938.

2 mai 1948 :
Début du brouillage de Radio Andorre. C'est l'émetteur de la RTF de Bordeaux-Néac (20 kW) qui est chargé de brouiller l'onde moyenne (426 mètres) de Radio Andorre. L'onde Courte est brouillée également mais apparemment depuis un émetteur situé au centre de la France.

9 juin 1948 :
Le Syndicat Autonome de la radiodiffusion Française marque sa désapprobation face à ce brouillage qu'il juge indigne de la République et de la démocratie

13 mai 1948 :
La Cour de Justice de Toulouse ordonne un supplément d'information concernant l'affaire Trémoulet.

5 juillet 1948 :
Le gouvernement français décide de fermer la frontière aux disques, aux programmes et au matériel radiophonique destiné à Radio Andorre. Le personnel de la station n'a également plus le droit de passer la frontière.

7 septembre 1948 :
Les Parlementaires français s'élèvent contre le brouillage de Radio Andorre.

30 septembre 1948 :
Le brouillage s'interrompt.

2 octobre 1948 :
Tentative d'enlèvement du Directeur de Radio Andorre, Etienne Laffont.

26 novembre 1948 :
Le brouillage reprend.

21 décembre 1948 :
Radio Andorre assigne le Directeur Général de la RDF pour brouillage illégal et réclame 20 millions de dommages et intérêts.


 


:: Les émissions achetées à des sociétés de production
Devant le succès rencontré par les émissions achetées aux sociétés de production de Radio Luxembourg, Radio Andorre décide de multiplier ce genre d'émissions. Début 48, elle diffuse :
- "
Y'a d'la gaieté dans ma maison" présenté par Georges Gosset.
- "
Le Crochet Radiophonique" avec Saint Granier. Cette émission est née en 1936 sur les ondes de Radio Cité. Elle a été inventée par Marcel Bleustein. Il s'agit tout simplement d'un concours de chanteurs amateurs. Le nom de l'émission vient du crochet qui emporte les candidats lorsque le public a décidé d'écourter leur prestation. Dans les années 40, c'est Louis Merlin qui relance l'émission sur Radio Luxembourg et sur RMC et Radio Andorre où elle est rediffusée en différé. Saint Granier sera vite remplacé par le chanteur de l'orchestre Jacques Hélian, un certain Max Doucet qui connaîtra la célébrité sous le nom de Zappy Max.
- "
La Chanson de mes auditrices" par le chanteur de charme André Claveau
- "
Le Pêle-Mêle" de Jean-Jacques Vital
- "
Ca ne vous rappelle rien ?" animé par Robert Beauvais avec l'orchestre de Paul Durand
- "
Qui est la vedette ?" par René Marc
- "
Où chantons-nous ce soir ?"
- "
Musique sans paroles" avec Claude Normand au clavioline
- "
Tiré par les cheveux" de Robert Beauvais

 

A partir de la rentrée 48, d'autres émissions de Radio Luxembourg complètent la grille de programme :

- "Hier contre Aujourd'hui",
- "
Le tire-bouchon", avec Roméo Carlès
- "
Le Grand Prix du Disque de la Radio", de Pierre Hiegel : Cette émission consacrée à la musique classique propose les meilleurs enregistrements avant le Grand Prix du Disque officiel de l'année.
- "
Le Grand Prix des Quatre Saisons", de Jean Nohain
- "
Le Magazine de Jean Nohain"
- "
Les Incollables", avec Henri Kubnick : Cette émission déjà présentée avant-guerre sur le Poste Parisien par le même Henri Kubnick, alors lycéen, est l'ancêtre de l'émission "Les Grosses Têtes". Il s'agit d'envoyer des questions à une petite assemblée de comédiens, humoristes et chansonniers. Robert Beauvais, Gilbert Cesbron, Claude Dauphin (le Président) sont les invités réguliers de l'émission.

La seule difficulté de la station est de pouvoir acheminer les bandes de ces émissions en Andorre, ce qui n'est pas facile notamment lorsque l'accès de l'Andorre est impossible en raison de la neige ou... du "zèle" des douaniers français. Concernant les routes coupées par la neige, ce sont des skieurs qui transportent le courrier en Andorre. Concernant le zèle des douaniers, c'est le bon vouloir des autorités françaises et du degré de tension avec Radio Andorre qui déterminent le blocage ou non du courrier.

:: Les autres émissions de Radio Andorre.
L'immuable "
Concert des auditeurs" qui a succédé à la "1/2 heure des auditeurs" continue à agrémenter le programme des soirées de la station en créant ainsi un lien avec ses auditeurs qui lui envoient toujours sur carte postale les disques qu'ils veulent entendre. Pour le reste, pas de changement, toujours de la musique, rien que de la musique. De toute façon la station n'a pas les moyens d'élaborer des émissions à l'image de celles qu'elle achète aux sociétés de production. Le problème est moins financier que technique : L'Andorre n'est pas aussi fréquentée par les artistes que Paris ou même les grandes villes françaises et il est très difficile de réunir deux chanteurs autour d'un micro dans la principauté. Aussi Radio Andorre consacre-t-elle beaucoup d'argent à l'entretien de sa discothèque qui est une des plus importante d'Europe.


Grilles de programme

Mercredi 19 mai 1948

12h30

Paso-Dobles

12h40

Chansons françaises

13h10

Les Bohémiens Viennois

13h20

Sardanes

13h30

Chansons par Frank Sinatra

13h50

Bal Musette

14h05

Concert des auditeurs

14h20

Musiques de films

14h35

Musique de salon

14h45

Marches

19h00

Jazz

19h25

Le Disque des Auditeurs

19h30

Y'a d'la Gaieté dans la Maison
avec Georges Gosset

19h45

La Chanson de mes auditrices avec André Claveau

20h00

La Chanson du Jour

20h05

Qui est la vedette ?
par René Marc

20h25

Music Hall

20H37

L'Ange du Foyer

21h05

Chansons françaises nouvelles

22h00

les Nouveautés du Jazz

22h25

Concert des auditeurs

23h10

Musique d'opérettes

23h20

Soli d'orgue de cinéma

23h30

Refrains par Jonnhy Mercer

23h40

Musique d'opérettes espagnoles

23h50

Bal musette

24h00

Musiques de films

00h10

Musiques Variées

00h50

Fin des émissions

Emissions produites à l'extérieur

Jeudi 23 décembre 1948

12h30

Valses

12h40

Chansons françaises

13h00

Musiques bohémiennes

13h10

Jazz

13h20

Chansons pour les enfants

13h30

Orchestre Musette

13h50

Tangos

14h00

Concert des Auditeurs

14h20

Musique d'Opéra

14h30

Danses

14h40

Chants de film

14h50

Marches

19h00

Nouveautés

19h20

Musiques de films

19h30

Orchestre Bachicha

19h40

Sardanes

20h00

Jazz

20H15

Le Tire Bouchon
Variétés avec Roméo Carlès, Yves Deniaud...

21h00

Pêle-Mêle
par Jean-Jacques Vital, avec Bourvil, Monsieur Champagne,, J. Delettre et l'orchestre de Jacques Hélian

21h40

Orchestre Musette
Emile Prud'homme

22h00

Jazz

22h25

Concert des auditeurs

23h00

Emission variée

23h45

Danse

24h00

Opérettes espagnoles
de Franz Léhar

00h10

Disques variés

Emissions produites à l'extérieur

page précédente

1946

1947

1949

1950

page suivante

Plan du site

Infos site

Sources

Email

Retour homepage